IMG-20220220-WA0003.jpg

Artiste autodidacte, j'utilise depuis toujours des matériaux non conventionnels. J'ai expérimenté des médiums tels que le papier magazine et le carton de récupération avant de me consacrer à la sculpture à partir de « déchets » plastiques.


Mes créations naissent de l’accumulation d'une multitude d'éléments patiemment collectés auprès d'un grand nombre de contributeurs organisés en réseau. Fascinant et inépuisable, mine de formes et de couleurs, ce matériau est une source illimitée d'inspiration.


Je trie, j'entrepose, je catégorise, en vue d'un travail d'assemblage où je perce, enfile ou colle. De fait, chaque œuvre est un défi technique inédit, et non reproductible.


D'une certaine façon, chaque sculpture est déterminée par ses composants, même s'il existe une multitude d'agencements possibles. Contrairement à un créateur qui moulerait ses propres formes, imprimant son action en agissant sur le matériau, le fait de recourir à des formes pré-existantes induit une « réaction » aux objets, à leur géométrie comme à leurs caractéristiques physiques.

Il ne s'agit pas seulement de modifier la fonction d'un objet, il s'agit de sublimer ce qu'il nous dit.

Le matériau outrepasse la fonction de simple support de l'oeuvre pour attirer l'attention sur sa nature intrinsèque.

Mes pièces révèlent notre (im)posture face à l'objet voué au rebut et interrogent la perception que nous avons de notre environnement. Ces éléments de notre quotidien, délaissés, vides de sens, renaissent dans mes œuvres pour raconter une méta-histoire.


Ainsi je construis un monde d'utopies, morphoses oniriques, empreintes chamarrées qui sont pour moi autant de manières de faire acte de résistance.